samedi 30 octobre 2010

Une maison à la hauteur des enfants

« La table est bien trop haute et les voitures dessus inaccessibles.
Le biberon est bien trop haut sur le plan de travail de la cuisine.
Le stylo est bien trop haut sur le bureau de papa.
Et pour moi qu’est-ce qu’il y a en bas ? C’est beaucoup moins intéressant, alors je pleure pour jouer avec mon frère perché sur sa chaise, pour boire, pour m’amuser quoi !"

C’est ce que j’ai ressenti regardant mon deuxième fils quand il avait 1 an. A partir de ce moment-là j’ai commencé une longue réflexion qui n’est toujours pas finie : comment adapter nos maisons à nos enfants ?
Au fond, ils vivent avec nous, ils appartiennent à notre famille. Nous essayons que l’espace de notre maison puisse être réellement partagé par tous les membres.
Pour cela, nous avons préparé  un coin enfant dans notre salon (nous avons la chance d’avoir un grand salon que nous pouvons facilement diviser en petits coins) où nous avons installé des tables à leur  hauteur ainsi que des chaises, des jouets et des livres. Nous avons aussi mi des tabourets dans la salle de bain, la cuisine  et les WC.
Quelle joie de voir nos enfants devenir plus autonomes. Quand nous avons des visites, les enfants montrent avec plaisir « leurs bureaux », leurs endroits où tout est à leur hauteur !
J’ai découvert durant cette réflexion (comment adapter nos maisons à nos enfants ?) un livre super qui donne des conseils pour adapter notre maison pour nos enfants. Ce livre se base sur la méthode Montessori .

«  Maria Montessori se rend compte que les jeunes enfants éprouvent un sentiment de frustration dans un monde conçu pour les adultes. Elle équipe alors l’école de carafes et de bols miniatures, (…). Elle demande à des menuisiers de lui fabriquer des tables et des chaises à la taille des enfants (…). » Eveiller, épanouir, encourager son enfant, la pédagogie Montessori à la maison, Tim Seldin.
J'espère que mes enfants se sentent bien chez eux.

jeudi 28 octobre 2010

Partir à l’étranger, le regard des enfants sur les vacances

Mon mari est mexicain et pour les fêtes de fin d’année nous nous préparons à partir dans son pays. Ce n’est plus comme les dernières fois que nous sommes partis : à 2 ou avec 1 enfant. Maintenant nous sommes 5 dont un bébé qui aura 6 mois !
Depuis l’achat des billets, nous essayons progressivement de préparer ce voyage…

Ce sont nos vacances, quels sont nos priorités durant ces vacances ?
Pour ce voyage, à part voir et profiter de la famille de mon mari, mes enfants vont découvrir un de leurs pays d’origine et mon espoir est qu’ils le regardent avec des yeux grands ouverts, qu’ils découvrent réellement la culture de leur papa. Pour cela nous avons réfléchi à des idées qui pourraient les aider à graver à l’intérieur d’eux leurs découvertes.
L’idée que nous avons eu est  « le journal ». Nous avons acheté à nos 2 plus grands enfants un petit cahier  chacun. Le but est que chaque jour ils décrivent à l’intérieur leurs découvertes, leurs joies, les choses belles ou pas belles de leur vacances au Mexique. Ils peuvent écrire, dessiner, coller, etc., nous verrons d’après ce qu’ils désirent exprimer. Je ne m’attends pas à qu’ils nous fassent un long discours chaque jour ou même qu’ils soient heureux de faire cela chaque jour, j’espère seulement réussir à qu’ils regardent bien ce qui les entoure.
Nous allons aussi leur prêter un petit appareil photo que nous n’utilisons plus pour qu’ils puissent prendre leurs photos. Une expérience à faire serait d’aller visiter un endroit précis et de voir la différence des photos entre un adulte et un enfant !
J’ai hâte de voir le Mexique à travers leurs yeux !

mercredi 27 octobre 2010

Apprentissage d’une maman : ne prévoyons pas tout !

En tant que  parents nous sommes toujours en apprentissage, à la recherche du mieux pour  nos enfants. Souvent ce sont nos propres enfants qui nous enseignent des petites leçons.  Cet été, mon grand m’a appris une belle leçon !
J’avais préparé pour mon grand (6 ans) et mon petit (3 ans) un programme d’activités, de lecture, d’apprentissage divers, de bricolage etc. Tout avait bien commencé, je suivais mon petit planning jusqu’au jour où je me suis rendue compte de mon erreur : mon grand ne faisait plus rien par lui-même ! Il était constamment en demande : « qu’est-ce qu’on fait maintenant maman ? Tu as un travail pour nous ? ». Tout était déjà planifié.  J’avais oublié de leur laisser aussi du temps pour eux…
Cela n’était pas mon but… Je désire que mes enfants soient inspirés par ce que je leur présente ou par moi-même (si cela est possible !), je désire leur donner l’inspiration pour qu’ils puissent utiliser leur imagination, leur créativité
Comment inviter mes enfants à être créatifs ? À utiliser leur imagination ? Comment les inspirer ?
Une bonne base pour les inviter à être créatifs c’est déjà  leur fournir  le matériel  nécessaire : colles, ciseaux, crayons, feuilles, peintures, etc.
Ensuite nous pouvons par exemple leur installer une boîte remplie de trésors divers comme : rouleau de papier WC, plumes, catalogues divers pour découper et, et,… et n’en mettons pas trop, ils rajouteront par eux-mêmes des petits trésors qui pourront leur servir pour des bricolages.

J’ai vu apparaître dans ma maison des peintures, des avions  de guerre, des plans pour construire une petite cabane pour un chien en peluche et des petits indiens déguisés avec des plumes.
Je tiens à préciser que cela ne m’empêche pas de préparer encore des activités pour mes enfants, seulement un peu moins qu’avant !
Cela ne marche pas toujours mais ce que nos enfants nous apprennent aussi c’est avoir de la persévérance et de la patience.

Nous reviendrons sur d’autres idées pour inspirer nos enfants…


mardi 26 octobre 2010

Une petite idée, un cadeau pour la maman qui vient d'accoucher

Un  cadeau pour une maman qui vient d’avoir un bébé.
Un panier gourmand : oui, oui, la maman n’aura peut-être pas le temps, la force  ou l'envie de cuisiner ! Vous pouvez mettre à l’intérieur une sublime sauce tomate maison, un bon pain, une confiture, un plat tout prêt, un bon jus 100 % pur fruits, un gâteau, etc.
Je suis sûre que cela fera plaisir à la maman!

lundi 25 octobre 2010

"Une semaine dans nos vies"

Comme le temps passe vite ! C’est une phrase qu’on entend souvent, je l’ai ressenti fort quand mon grand est rentré en primaire en septembre dernier. Où est passé ce petit bébé au creux de moi ? Il veut lire, combattre les méchants avec son épée, faire du foot…Je me souviens de lui petit, mais les souvenirs deviennent plus flou avec les années ! Alors en voyant  ce beau projet : « une semaine dans nos vies »,  je me suis lancée !
Ce projet a comme but de se rappeler du quotidien de la famille en fabriquant un album photo d’une semaine typique de notre vie. Pour cela, je me suis munie de mon appareil photo quasiment nuit et jour pendant une semaine pour prendre en photo notre quotidien, ce serait « une semaine dans notre vie en septembre 2010 ».
Avant de commencer mes nombreuses photos, j’ai tout d’abord écrit une liste de photos possible à faire : le petit déjeuner, l’histoire du soir, les boîtes à tartines, nos poules, le nom de l’école où vont mes enfants, le thermomètre, le coin des enfants dans le salon, mon fils qui lit (grande passion de cette période-là), le bain du bébé,…
A la fin de chaque journée de « cette semaine  dans nos vies », je me mettais à trier les photos de la journée et à écrire des petites anecdotes de la journée.  En faisant ce travail je me suis aperçue des détails de notre vie quotidienne, des petites choses de tous les jours qu’on ne voit même plus. J’ai découvert à quoi mes enfants jouaient le plus et aussi les petits défauts du quotidien ! En regardant à travers l’objectif de mon appareil mais aussi en décrivant nos journées j’ai appris des choses sur ma propre maison …
Maintenant que j’ai les photos, le matériel écrit je n’ai plus qu’à décider comment faire cet album : en créant  un album scrapbooking, en imprimant un album photo avec des sites comme http://www.photoways.com/  ou http://www.phototoalbum.com/
J’avoue ne pas avoir encore fini la phase finale mais j’ai déjà hâte de regarder cet album dans quelques années…


Je vous invite donc à aller voir le site d'où vient le projet: www.aliedwards.com/

vendredi 22 octobre 2010

En quarantaine, « la diète » , le babymoon

Voilà toutes des expressions qui partagent un point en commun : la période  après l’accouchement. Quand on rentre de l’hôpital et qu’on se retrouve pour la première fois en tête à tête avec notre bébé.
En Colombie, ils appellent cette période « la dieta »qui dure 40 jours. Durant ces 40 jours, la maman doit se reposer et prendre soin d’elle. Des femmes viennent lui remettre les hanches en place, elle fait des bains de pieds, elle ne peut pas sortir par peur d’attraper froid, elle ne peut pas faire le ménage ou faire des efforts en général. Des amies, la famille viennent l’aider. La mère doit seulement s’occuper de son bébé !
Il est tout à fait juste que la maman ne devrait pas faire d’effort. J’en ai parlé à mon ostéopathe qui m’a beaucoup aidé pendant et après ma grossesse. Il m’a confirmé que pendant 6 semaines après l’accouchement la maman devrait faire le minimum d’efforts car, dans le cas contraire,  cela pourrait avoir des effets comme :ralentir la cicatrisation du périnée en cas d’épisiotomie ou de déchirure ou en tout cas, ne pas favoriser la guérison.  
La période juste après l’accouchement  est le moment pour découvrir votre enfant, passer du temps avec lui, apprendre à s’organiser avec lui. J’ai lu quelque part qu’il faut à peu près 3 semaines pour prendre le rythme avec un nouvel arrivant dans la famille.

La question est, comment faire pour pouvoir vivre au mieux cette période ?
Voici une série d’idées qui pourraient vous être utiles (elles l’ont été pour moi) :
-           Préparer vous un programme de santé : huile de massage accompagné d’un bon masseur qui pourrait être votre mari, prévoir les vitamines de grossesse qui s’utilisent aussi pendant l’allaitement (si vous allaitez bien sûr),
-           Parler avec le papa du bébé pour organiser sa participation, son congé parentale.
-           Demander à quelqu’un de votre entourage, une personne de confiance, de vous aider dans la maison.
-           Préparer des repas en avance que vous mettrez dans le congélateur en vue de cette période-là.
-           Préparer d’avance des habits pour après l’accouchement où vous vous sentirez bien et à l’aise dedans.
-           Prévoir de mettre des fleurs dans votre maison juste avant votre arrivé pour l’embellir. On se sent toujours mieux dans une belle maison (ou encore mieux, demandez à quelqu’un de le faire pour vous).
-          Prévoir que quelqu’un nettoie votre maison avant que vous n’arriviez -, car des jolies fleurs dans une maison catastrophique c’est pour le moins moyen !
-          Préparer quelques nouveaux livres (ou même des anciens) pour  le(s) aîné(s) -si vous en avez, qui pourront vous servir pendant les tétées, période ou l’aîné à souvent envie d’avoir sa maman.
-          Acheter des piles ou recharger les vôtres pour être sûre de pouvoir graver à jamais ces moments magiques avec votre nouveau-né.
-           Se munir des livres qui vous inspirent et surtout intéressants  pour les moments de repos.
Avez-vous d’autres idées à nous faire partager qui ont bien fonctionné pour vous ?
La découverte d’un nouvel être et l’agrandissement de la famille est un moment si merveilleux et important que  ce serait vraiment dommage de ne pas le vivre à fond !!

Marie Touffet « Ma grossesse bio et naturelle de la conception à la naissance »

jeudi 21 octobre 2010

Des couleurs dans la maison

Le temps est plus sombre, il y a moins de lumière dans notre maison alors profitant d’un mercredi après-midi, nous avons fait du bricolage avec les enfants pour mettre un peu plus de couleur dans notre maison.

Se préparer au grand moment


J’ai 2 grands garçons et pendant ma grossesse je me posais énormément de questions sur comment faire avec eux pendant l’accouchement. J’avais donc tout d’abord cherché plusieurs personnes pour venir en cas d’accouchement. J’avais prévu plusieurs personnes que j’appelais mes plans : plan A, B, etc… Ces personnes étaient munies d’une petite carte avec le numéro de tel de mon mari et celui de l’école ainsi que l’adresse. Ne sachant pas quand le moment arrivera nous ne pouvons pas prévoir que les enfants ne soient pas à l’école.
Dans la cuisine, j’avais préparé des petites fiches pour la personne qui s’occuperait de mes enfants pendant notre absence. Il y avait
-           La fiche des activités spéciaux à l’école et donc ce qu’il fallait préparer.
-           La fiche des rituels du matin et du soir pour comprendre un peu mieux le fonctionnement de mes enfants .
-           La fiche de « comment préparer la boîte à tartines » (nous vivons en Belgique où les boîtes à tartines sont utilisés pour le repas de midi ).
-           La fiche des numéros de tel important à connaître.

Ces fiches prêtes je me sentais déjà beaucoup plus en paix et relaxer pour le moment M.
Ps : En ce qui concerne l’école, n’oubliez pas de donner à la maîtresse ou maître l’autorisation pour que quelqu’un d’autre puisse aller chercher votre enfant à la sortie de l’école s’il le faut !

mercredi 20 octobre 2010

Les rituels pour un enfant

Une maman joue avec la monotonie tous les jours, faire la lessive, sortir le linge, faire la vaisselle, amener  les enfants a l’école, etc, etc, etc…et cela peut devenir  ennuyeux.
Les enfants eux ne se lassent pas de ce phénomène de répétition, bien au contraire,  ils l’aiment ! De quoi est-ce que parle ? par exemple, de ranger le sac au même endroit, préparer les habits le soir pour le lendemain, raconter l’histoire avant d’aller se coucher, se doucher juste après manger, faire ses devoirs sur la même table…  
Mon petit (3 ans) se sent bouleversé, énervé quand les habitudes sont bousculées !  Je constate que pour un enfant cette monotonie est une nécessité pour pouvoir se repérer dans sa maison et à l’extérieur.  
Appelons cette monotonie par un terme plus jolie et bien plus poétique : les rituels !
Qu’est-ce qu’un rituel ?
Un rituel est une chose que nous faisons avec régularité. Il y a les rituels des petites habitudes pour aller dormir, par exemple ou se lever le matin. Il y a aussi les grands rituels qui se prêtent plutôt aux grandes habitudes familiales comme par exemple : tous les vendredis on mange des crêpes !(mais de ceux-là j’en parlerai une autre fois).
Les enfants ont besoin de ses rituels, cela leur procure une sécurité, un point d’ancrage, un rythme dans leur vie. Ces rituels aident nos enfants à se repérer dans ce monde si grand pour eux !  Quand j’annonce à mes enfants le soir qu’on passe à table, ils savent qu’après ils iront se laver, se brosser les dents, écouter l’histoire ou chanter une chanson et au lit !
Les rituels facilitent aussi la vie familiale puisque nous savons ce que nous allons faire et en cas de fatigue nous pouvons limite fonctionner  en « pilote automatique » !
Pour revenir à mon petit, nous avons évité des énormes crises depuis que nous avons installé des rituels, il sait ce qu’on va faire, il le comprend, il nous le rappelle si nous oublions.(Autrement dit) Les rituels aident votre enfant à s’apaiser, à trouver une certaine tranquillité.
Un rituel devient un rituel quand nous le faisons plusieurs fois. Il faut se munir de patience pour instaurer un rituel. Il faut tout d’abord expliquer à votre enfant ce qu’on va faire et dans quel ordre (par expérience pensez-y avant car si vous vous trompez comme je l’ai fait votre enfant peut vous dire : mais maman la dernière fois ce n’était pas comme cela, d’abord on … et après on…). Ensuite soyons persévérants et n’oublions pas de prendre le temps de respecter les rituels instaurés.




Anne Bacus «  Le guide de votre enfant de 3 à 6 ans »
Tim seldin «  Eveiller, épanouir, encourager son enfant, la pédagogie Montessori à la maison » 




mardi 19 octobre 2010

Que faire de tous les dessins de nos enfants ?

Mon grand (6 ans) adore dessiner et passe une bonne partie de son temps à cela. Il illustre ses passions du moment : l’équipe de foot du Mexique (son papa est mexicain), les dinosaures, le pic-épeiche qu’il a vu dehors, des dragons, etc… que faire de tout cela ? Après quelques essais non concluants, nous avons finalement trouvé un petit système qui fonctionne pas mal chez nous.
Tout d’abord j’expose pendant un petit moment les plus beaux dessins sur une corde installée à cet effet.  Cela les encourage et leur fait très plaisir.
Ensuite je trie … je ne vais pas garder 20 dinosaures, je choisis le plus beau ou les plus beaux (max 2-3) que je range dans un classeur. J’utilise un classeur par enfant et par an.
A la fin de l’année, je sors tous les dessins et je les range dans une petite mallette avec les devoirs qu’il aura ramenés de l’école (trier au préalable) et différents documents concernant cette année-là.
Certains dessins qui m’ont plu particulièrement je les ai scanné sur mon ordinateur !
J’avoue que le trie des dessins n’est pas facile et puis j’ai du mal à en jeter ; ces dessins restent des souvenirs  de qui était mon fils à l’âge de 6 ans, de ce qu’il aimait, de ce qu’il faisait.
On oublie si facilement ces détails !!

vendredi 15 octobre 2010

Une si belle période

J’ai découvert que dans certains pays anglophones  on utilise le terme « nesting » pour parler de la période de préparation à la venue du bébé. Nous pouvons traduire ce terme par « nidification ».
Le terme « nidification » vient du verbe « nidifier » qui signifie littéralement « construire un nid », «  Construction d'un nid par les oiseaux. Le but de la nidification, qui est de recueillir et de concentrer la chaleur ».
Quel jolie terme pour parler de l’arrivée d’un nouveau membre de la famille. Durant ma dernière grossesse, j’ai voulu m’approcher au plus près de cette définition  et construire réellement un nid pour mon bébé. Pour ce faire, j’ai pensé transformer et améliorer ma maison afin qu’elle devienne un cocon pour recevoir ce bébé mais aussi pour que chaque membre de la famille puisse trouver sa place et se sentir comme dans un nid.
Que faire durant cette période de nidification ? Comment faire de notre maison un nid ? Comment accueillir ce bébé ?
J’en parlerai donc dans cette rubrique.

être maman

Ma vie a changé le jour où j’ai su que j’avais un bébé dans le ventre, le premier. Que de nouvelles sensations que de sentir qu’on va donner la vie. Je me souviens, j’y pensais tout le temps à ce bébé au fond de moi… je regardais les gens en me disant : « je ne suis pas seule, ça ne se voit pas encore mais il m’accompagne ».
L’amour qui grandit pour cet être intérieur et puis extérieur… ce petit bout qu’on aimera plus que tout au monde.
Pour mon enfant  je me bats
Pour mon enfant, je suis moins timide
Pour mon enfant, je donnerai ma vie
Pour mon enfant, je  suis plus forte
Pour mon enfant, je dors moins
Pour mon enfant j’ai changé mes habitudes
Pour mon enfant j’ai changé ma vie
Pour mon enfant j’ai changé mes priorités
Pour mon enfant j’en ferais encore plus !
J’ai 3 enfants qui m’ont aidé à découvrir qui je suis. Depuis leurs naissances (2004 , 2007, 2010) je les accompagne et ils m’accompagnent…
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...